Quand l'architecture tutoie les sommets

Architecture / Publié le 02 Mars 2020

Chaque hiver, la ruée vers l'or blanc rythme les vacances de nombreuses familles. L'occasion de se pencher sur le patrimoine architectural singulier des stations de ski. Ces temples dédiés à l'or blanc et aux loisirs sont le fruit d’une pensée urbanistique moderne, portée par la dynamique des trente glorieuses, et une volonté politique : promouvoir le ski pour tous.

Quand l'architecture tutoie les sommets

Premières stations-villages

Les premières stations de sports d'hiver sont apparues dans de petits villages ruraux, dans le premier tiers du XXe siècle. En 1926, à Megève, Henri Jacques Le Même réinvente le chalet pour la baronne Noémie de Rothschild. Volumétrie épurée, absence de soubassement, double toit, grand balcon au sud… Le style inspiré de Le Corbusier séduit une clientèle urbaine aisée. Chamonix, Valloire, La Clusaz, les Gets… se développent sur le même modèle : des bourgs de montagne qui grossissent et se modernisent, tout en conservant un visage traditionnel.

Ski aux pieds et chalets modernes

En 1946, juste après la Seconde Guerre mondiale, le département de la Savoie confie à l’architecte et urbaniste Laurent Chappis la conception d’une station de ski dans un vallon de Haute-Tarentaise. C'est la naissance de Courchevel 1850, qui inaugure l'ère des stations de 2e génération et un concept à succès : la station « skis aux pieds ». Bien d'autres suivront, créées en site vierge sur les alpages, comme à l’Alpe d’Huez, ou aux 2 Alpes. A la même époque, l’architecte René Faublée construit à Morzine ses "chalets modernes", mêlant ferme traditionnelle et chalet résidentiel. Fonctionnels avec une emprise limitée au sol, ils présentent un séjour avec de grandes baies vitrées ouvertes sur la montagne et des chambres sous les toits, un local à skis et de nombreux rangements. 
Quand l'architecture tutoie les sommets Quand l'architecture tutoie les sommets

Terrain d'expérimentation architecturales 

Au cours des années 60, l’État français lance le plan neige, un ambitieux programme de développement touristique des Alpes, avec un objectif : promouvoir le ski pour tous. L’État acquiert des terrains d'altitude (1800 m et plus), missionne un promoteur unique et un architecte, souvent renommé, qui imprime sa marque. Ici, il ne s'agit plus simplement de doter le domaine skiable de lits, la station devient "un produit" qu'il faut vendre. C'est l'âge d'or du tourisme alpin, porté par l'essor des stations de 3ème génération dites "intégrées", véritables villes dédiées à la pratique du ski. Avoriaz, les Ménuires, Tignes, Val Thorens… toutes présentent des singularités architecturales. 
Focus sur 3 exemples emblématiques.
Quand l'architecture tutoie les sommets

Les Arcs

C'est le parfait exemple d'aménagement de station 3ème génération, conçu par l’Atelier d’Architecture en Montagne, acteur majeur des stations alpines françaises :  concentration de l’habitat pour ne pas « miter » la montagne, intégration des ensembles bâtis dans le relief, priorité donnée aux paysages, utilisation de matériaux locaux, séparation des skieurs/piétons et des voitures. Charlotte Perriand apporte aux bâtiments sa touche résolument avant-gardiste. Les résidences sont implantées en peigne et les terrasses, surélevées, sont décalées entre elles pour préserver l'intimité et optimiser la vue. Pensé autour des usages, l'aménagement intérieur est un concentré d'inventivité, avec ses cuisines équipées ouvertes sur le séjour, et ses salles de bains cabines en résine. Les plans d'urbanisme et d'architecture d'Arc 1600 et Arc 1800 sont labellisés "Patrimoine du XXème siècle" par le ministère de la Culture.

La Plagne 

Michel Bezançon est l'architecte de Aime 2000 - Paquebot des neiges, figure de proue de la station, développant 2 500 lits sur une bande de terrain étroite de 220 mètres de long. Partant du principe que « c’est le site qui commande l’architecture », il compose avec les contraintes du lieu, le terrain gypseux et le minimum de lits requis pour obtenir le financement de la route d’accès. L'ensemble monolithique et compact, inclut des appartements, un centre commercial, boite de nuit, hôtel et restaurants, le tout relié par des galeries marchandes.

 
Quand l'architecture tutoie les sommets
Quand l'architecture tutoie les sommets

Flaine

Avec le style Bauhaus, Marcel Breuer (déjà connu alors pour le Palais de l’Unesco à Paris ou du Whitney Museum à New York), impose une architecture minérale et austère, toute en béton. La station née en 1968 est un musée à ciel ouvert, avec ses trois bâtiments classés monument historique, et ses sculptures monumentales signées Dubuffet, Picasso et Vasarely. Le Flaine historique a également reçu le label "Patrimoine du XXème siècle" décerné par le Ministère de la Culture.



 

Retour au style chalet

A la fin des années 1970, le modèle des "usines à ski" a vécu. Sous l'effet de la « directive montagne » (1977) et de la « loi Montagne » (1985), l’architecture des stations rompt avec la vague moderniste pour tendre vers le néorégionalisme. A l'image de Valmorel, Montchavin, Valfréjus ou Valloire, les stations de 4ème génération renouent avec le charme des villages de montagne à l'ancienne et cherchent à développer des touristes en été. Le « style chalet » s'impose à nouveau, et l'on revient à des immeubles à taille humaine, arborant les matériaux de l’habitat traditionnel de montagne : bardage en bois, toitures à charpente bois apparente et soubassements en pierre… 
Quand l'architecture tutoie les sommets

A lire :

Revue Urbanisme - n° 411Hiver 2018 "Réinventer les stations de Montagne" 

Laisser un commentaire

En soumettant le présent formulaire de contact, vous autorisez TECHNAL à utiliser les informations personnelles que vous avez saisies pour traiter votre demande. Pour en savoir plus sur nos engagements pour garantir l'intégrité et la sécurité des données personnelles de nos clients et partenaires nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité à partir du lien ci-après : https://www.technal.com/fr/fr/accueil-professionnels/mentions-legales/politique-de-confidentialite/

* Champs obligatoires

Derniers articles publiés

/ recevez le meilleur de l’actu 4114

Inscription réussie Echec de l'inscription