Soulages s'invite au Louvre pour ses 100 ans

News / Publié le 18 Fevrier 2020

Pierre Soulages, légende vivante de la peinture, a fêté ses 100 ans le 24 décembre 2019. À cette occasion, le musée du Louvre rend hommage au créateur de « l'outrenoir » en exposant une vingtaine de ses œuvres dans le prestigieux salon carré. Retour sur le parcours exceptionnel d'un monstre sacré.

Soulages s'invite au Louvre pour ses 100 ans
Toute sa vie durant, Soulages aura exploré toutes les nuances du Noir, révélant au grand jour les pouvoirs jusqu'alors insoupçonnés de cette non-couleur réputée austère, censée absorber la lumière au lieu de la magnifier. Il prouvera le contraire.

Un talent précoce

Né le 24 décembre 1919 à Rodez, Pierre Soulages s'intéresse très tôt à l’art roman et aux peintures rupestres, et commence à se former en autodidacte, loin des milieux artistiques.
Son attirance pour le noir s'exprime dès l'enfance, comme l'a rapporté Pierre Encrevé, ami intime de l'artiste et l'un des meilleurs spécialistes de l'œuvre de Soulages, décédé en février 2019 : alors qu'il dessine un jour à l'encre noire, une tante lui demande ce qu'il fait. "De la neige" répond le petit Pierre, comme s'il avait déjà décelé la capacité du noir à magnifier le blanc.

À 18 ans, Soulages monte à Paris pour préparer le professorat de dessin et passe le concours de l’École Nationale supérieure des Beaux-Arts. Admis en 1937 mais vite déçu par l’enseignement dispensé, il arrête ses études et rentre à Rodez.
Pendant la guerre, démobilisé en 1941, il s'établit à Montpellier, puis vit en clandestin pour échapper au STO. Il travaille dans un vignoble pour subvenir à ses besoins et rencontre Colette Llaurens, qui devient sa femme en 1942. Et devinez quoi ?  Les mariés étaient en noir…


La guerre finie, Soulages rejoint la région parisienne pour enfin se consacrer à son art. Il utilise le brou de noix pour tracer des sortes d’idéogrammes chinois. Le succès ne se fera pas attendre : dès 1947, il expose au Salon des surindépendants.
Remarqué outre-Rhin, il est retenu pour une importante exposition itinérante sur la peinture française abstraite en 1948-1949, dont l'affiche reprend une de ses œuvres.
Au début des années 1950les plus grands musées internationaux achètent ses œuvres, le Guggenheim et le MoMA à New York, la Tate Gallery à Londres, entre autres. Sa carrière est lancée.

 

Soulages s'invite au Louvre pour ses 100 ans

Du noir à l'outrenoir

Inspiré par l'art pariétal, Pierre Soulages associe d'abord le noir à l'ocre, aux rouges et aux bruns. Tout au long des années 1950 à 1970, si le noir reste omniprésent dans ses œuvres, c'est pour mieux jouer sur les contrastes, avec des fonds colorés ou blancs immaculés.
Jusqu'à ce jour de 1979, où sa peinture prend subitement une orientation nouvelle, comme il l'a relaté au micro de France Culture pour l'émission "la Dispute" : 
 

J’étais en train de peindre. J’avais une toile qui progressivement s'était couverte de noir. Je n’étais pas heureux, parce que ce qui se passait était trop loin de ce que j'espérais. Je suis allé dormir, et après une ou deux heures, je suis allé voir ce que j'avais fait, et j'ai senti, au lieu de me désoler devant ce que j’étais en train de faire, qu’il s’était passé quelque chose. Je me suis aperçu que ce que je faisais, ce n’était pas avec du noir que je le faisais, mais avec la lumière réfléchie par des états de surface d'une couleur noire". Ainsi est né ce que son créateur nommera l'outrenoir. "Outre-Manche désigne un autre pays. Et "outrenoir" désigne aussi un autre pays que celui du simple noir, puisque le noir n’y est plus noir, au fond. Le noir n’est là que pour refléter, transformer, transmuter la lumière qu’il reçoit.

Soulages s'invite au Louvre pour ses 100 ans
Dès lors, sa peinture devient monopigmentaire. Il utilise le noir, non plus par contraste avec d'autres couleurs, mais pour lui-même, pour sa capacité à créer la lumière par sa matérialité même. Noir mat ou brillant, noir lisse ou rugueux, noir aqueux ou en couche épaisse… ses noirs se parent de reflets gris, ivoire ou bleutés, deviennent multiples, subtils, vibrants. L'artiste voit même dans l'outrenoir "un autre rapport à l'espace et au temps aussi. Parce que si on bouge ou que la lumière change, c'est un autre tableau qu'on voit." Une expérience inédite que l'artiste accentue en peignant des polyptyques.

Soulages, ce monument

Soulages est l’une des dernières grandes figures de l’art moderne toujours en vie. Artiste prolifique, à la carrière d'une longévité exceptionnelle, il a peint plus de 1 700 toiles. Ses œuvres sont exposées dans 120 pays. Toujours resté fidèle à l'Occitanie qui l'a vu naître, il a réalisé 104 vitraux pour l'Abbaye de Conques, entre 1987 et 1994. En 2007, la ville de Montpellier ajoutait une aile Soulages à son musée Fabre, que l'artiste a assidûment fréquenté durant la guerre. En 2014, Rodez, sa ville natale, lui consacre un musée entier, qui regroupe 500 œuvres, dessins et documents, donation des époux Soulages.
En lui dédiant l'aile carrée à l'occasion de son centenaire, Le Louvre rend à Pierre Soulages le plus grand des honneurs, que seuls Chagall et Picasso avaient eu avant lui. Soulages accède ainsi au statut de légende vivante.
Informations pratiques:
  • Soulages au Louvre
  • Salon Carré (aile Denon, 1er étage), Musée du Louvre, Paris
  • Du 11 Décembre 2019 au 9 Mars 2020
Si vous ratez l'exposition au Louvre :

Musée Soulages de Rodez (Aveyron)

Abbatiale Sainte Foy de Conques (Aveyron)

Musée Fabre de Montpellier et son aile Soulages

Laisser un commentaire

En soumettant le présent formulaire de contact, vous autorisez TECHNAL à utiliser les informations personnelles que vous avez saisies pour traiter votre demande. Pour en savoir plus sur nos engagements pour garantir l'intégrité et la sécurité des données personnelles de nos clients et partenaires nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité à partir du lien ci-après : https://www.technal.com/fr/fr/accueil-professionnels/mentions-legales/politique-de-confidentialite/

* Champs obligatoires

Derniers articles publiés

/ recevez le meilleur de l’actu 4114

Inscription réussie Echec de l'inscription